Voyager

Road trip en Bretagne en camping-car

Et nous voilà partis pour plus de trois semaines de road trip en camping car. Nous avons un budget précis à respecter et nous avons décidé de rentrer quand celui-ci sera atteint. Alors à nous les petits budgets, campements sauvages et autres pour limiter la casse car on a par contre décidé, de se faire bien plaisir pour déguster de bonnes choses !

J’essaierai dans la mesure du possible de vous donner le maximum d’informations mais s’il vous en manque, n’hésitez pas à me mettre un commentaire.

Cette année c’est notre pote Gus qui nous accompagne tout au long de notre parcours. C’est un merveilleux camping-car qui nous a été donné par les grands parents de mon mari. Oui c’est sûr ça n’arrive pas tous les jours alors on veut en profiter un maximum et se faire plaisir.

Et voici donc notre périple au départ du Mont St Michel jusqu’à Vannes avec notre ami Gus, mon mari qu’on appellera ici Roger et nos deux filles.

Le mont St Michel – Cancale

Bon je sais, ça commence mal me direz-vous. Le mont Saint Michel en Bretagne. Je sens déjà la colère des océans gronder. Oui mais il fallait bien commencer quelque part et pourquoi pas par cette merveilleuse colline sculptée sur l’eau qui tire son nom de l’abbaye dominante qui porte ce même nom. Le chemin est long pour s’y rendre. C’est pourquoi, nous avons décidé de laisser Gus dans les champs après une bonne nuit de sommeil (emplacement gratuit au calme trouvé sur Park4night) et d’aller conquérir le mont en vélo. Mais vous pouvez aussi décider d’y aller en navette ou même en calèche. Certains plus sportifs font même le retour à pieds par l’océan à marée basse.

Poursuite de la visite à Cancale : Petit port de pêche où l’huitre est à l’honneur. Vous pouvez déguster des huitres avec un bon verre de vin blanc servi par une camionnette retro par excellence qui se trouve à proximité du phare. Nous avons pris le goûter dans un petit salon de thé au centre de cancale : Grain de Vanille. Le mille-feuilles à la vanille étant leur spécialité.

Puis départ en vélo pour rejoindre la pointe du Grouin puis la plage du Verger. Nous avons suivi l’itinéraire proposé par Google qui nous a fait prendre des petits chemins le long de la côte. Ce fut très dépaysant et sauvage. Tout ce que l’on aime. Nous avons atteint la plage du verger grâce à un petit sentier par les falaises (bout d’un sentier de GR).

Saint-Malo – Dinan et la vallée de la Rance

Nous voilà arrivés au joyaux de la côte d’émeraude : Saint-Malo avec sa baie miroir et ses remparts. Il fait bon vivre ici. Nous n’avons profité que d’une matinée entière de l’endroit, mais nous aurions pu rester plusieurs jours à flâner dans les ruelles. Saint-Malo est une ville aux multiples aspects à la fois moderne avec son côté station balnéaire mais aussi plus ancien avec sa partie intra-muros.

Mention spéciale pour les crêpes de chez Breizh café : un vrai régal !

Puis petite route en direction de Dinan. Nous avons fait le choix de ne pas nous arrêter à Dinard car nous avions lors d’un précédent voyage trouvé cette ville un peu trop balnéaire.

Ce qui rend les choses compliquées peut parfois les rendre plus belles encore. Nous avons eu beaucoup de mal à trouver de la place pour nous garer en camping-car dans la ville de Dinan. C’est pourquoi, nous avons fait le choix de nous garer à l’extérieur et de rejoindre le bourg en vélo. Quelle bonne idée de suivre ainsi le canal de la Rance qui borde de nombreux petits ponts et villages tel que Léhon où l’on peut observer une petite écluse qui fonctionne encore… un brin pittoresque et charmante.

Cap Fréhel – Erquy – Pléneuf Val André et son port Dahouët

Quel plaisir de redécouvrir le Cap Fréhel : les landes de la côte d’émeraude. Lorsque nous nous sommes garés à proximité du cap, il y avait beaucoup de touristes et nous avons eu peur de nous retrouver tous collés les uns aux autres. Mais à notre grande surprise l’espace est immense et chacun peu suivre son chemin et peut d’ailleurs même marcher jusqu’au fort Lalatte. Les paysages sont splendides, les chemins bordés de bruyères qui recouvrent l’étendue sauvage autour de nous et bien au milieu de tout ça le phare du cap.

Direction ensuite Erquy et ses fameuses plages telles que la plage de Caroual. Mon mari Roger et ma fille sont allés profiter de la pêche à pieds à marée basse, et de courir dans les vagues. Lorsque nous avons voulu les rejoindre après une bonne lecture du roman de Jenny Colghan, une pluie s’est abattue sur nous.

Mais comme en Bretagne, il fait beau plusieurs fois par jour… Direction Pléneuf Val André et son petit port Dahouët. On dirait que ce port est resté bloqué dans le temps. A partir du quai des Terre-Neuvas, il est possible d’accéder par le sentier du GR34, à Notre dame de la garde qui veille sur les pêcheurs revenus d’Islande. Puis plus loin, on peut descendre par un sentier escarpé sur la plage de Pissot. Magnifique petite crique où nous avons pu observer de petits oiseaux sur la plage.

Ile de Bréhat

Que dire à part que ce fut notre premier coup de cœur en Bretagne. Nous avons passé notre journée à sillonner les routes à vélo de toute l’ile. Une bonne journée suffit pour tout voir si vous êtes à vélo mais vous n’aurez peut être pas le temps de flâner à votre convenance. Nous serions bien restés encore quelques heures à la plage de Guerzido. Nous avons pu profiter d’un merveilleux repas au Creich-Kerio.

Durant cette journée, nous avons visité les différents lieux présents sur l’Ile : l’île nord et l’île sud. Vous pouvez voir le phare du paon, le phare du Rosedo et le Sémaphore, la croix de Maudez, le moulin à marée de Birlot (endroit le plus merveilleux selon moi), la chapelle Saint-Michel, la verrerie et le bourg.

Paimpol – Pointrieux – Gouffre de Plougrescant

Ce matin petite visite de Paimpol et de son magnifique port. C’était jour de marché et donc jour de chance ! A nous les délicieuses galettes saucisse, riz au caramel beurre salé, fraises de Bretagne… Un vrai régal pour les papilles et les pupilles. Marylou a rencontré un ami à la mode bretonne. Il s’appelle Kiki. Vous la reconnaitrez surement. Kiki va nous suivre dans nos prochaines aventures !!

Puis, direction le petit village de Pointrieux classé parmi les plus beaux villages de France. Vous aurez là-bas la possibilité de faire de la barque sur les petits canaux de la rivière du Trieux et ainsi voir plus d’une cinquantaine de lavoirs présents dans la ville.

Pour terminer, ballade au gouffre de Plougrescant. C’est amusant de voir cette petite maison collée entre ces énormes rochers. Nous avons vu une voiture garée devant signe que cette maison est probablement habitée. On s’imagine bien habiter ici avec Roger !

Perros-Guirec – Ploumanac’h – Trégastel et la presqu’île Renote

Voici les perles de la côte de granit rose. Vous le comprendrez très vite en regardant les photos. Cette côte doit son nom à cet amoncèlement de pierres roses tout au long de cette côte d’une dizaine de kilomètres.

Nous avons eu de la chance avec le beau temps et surtout d’avoir comme guide ma collègue Solène qui se trouvait là-bas en Bretagne.

Perros-Guirec est une station balnéaire fort sympathique avec sa vielle ville, son petit port, sa pointe du sphinx ainsi que ses plages Trestraou et Trestrignel.

Nous aurions pu faire le sentier des douaniers à partir de la plage de Perros-Guirec mais nous avons choisi de le réaliser en partant de Ploumanac’h. Nous avons donc traversé la vielle ville toute mignonne et son petit port et nous sommes arrivés à la plage de Saint Guirec ou trône l’oratoire Saint Guirec au milieu de l’eau (à marée haute !!).

De là s’en suit une magnifique ballade coup de cœur pour Roger et moi-même : le sentier des douaniers avec son phare dominant, le phare de Men Ruz. Nous avons profité de cette ballade pour trouver une petite crique pour pique-niquer et nous rafraichir (c’est peut dire !) dans une eau translucide.

Puis ballade à Trégastel avec ses plages et son port. Nous avons ensuite traversé à marée basse sur l’ile de Costaérès sur laquelle se trouve un château construit en granit rose. Au retour nous avons ramassé des coques que nous avons préparé pour le repas du soir.

Le lendemain matin, nous sommes partis en vélo visiter la presqu’île Renote. A notre arrivée, nous avons profité de la marée haute pour nous baigner et dompter les grosses vagues. Puis départ pour Roscoff.

Roscoff et l’Ile de Batz

Roscoff, son petit port sympathique, son vieux bourg. Il fait bon vivre ici. Prendre les ruelles qui serpentent la ville, boire un café sur le port et observer ce qui nous entoure en fonction des marées. On oubliera pas de préciser que Roscoff est la ville de l’oignon d’appellation d’origine contrôlée !

Roscoff c’est aussi son île : l’Ile de Batz. Ile sauvage aux plages de sable blanc et aux eaux bleues turquoises. On se croirait dans les caraïbes, la température de l’eau en moins… Nous avons passé notre temps à flâner dans les ruelles, à visiter le phare, à longer le sentier côtier mais surtout à lézarder sur une plage vierge : la plage de la grève blanche.

Presqu’île de Crozon

Au moment où je vous écris je me réveille simplement en bord de plage. Le vent nous a bercé toute la nuit et ce matin , le réveil est accompagné des rayons du soleil. Quel doux et agréable sentiment que d’être libre d’avancer, de s’arrêter de reprendre le chemin des vacances. Cette liberté on la doit à Gus.

Gus nous a emmené hier à la presqu’île de Crozon. Nous n’avons pas eu un temps merveilleux mais que c’était beau et déchirant de voir ses vagues s’échouer contre les falaises.

Nous avons le matin, arpenté les chemins pour voir la fameuse pointe de Pen-Hir et la plage de Pen-Hat. Nous sommes allés ensuite visiter l’alignement de menhirs Lagatjar. C’est toujours assez étrange et mystique que de se trouver là avec eux. Enfin, nous sommes allés visiter le village de Camaret-su-Mer. Quelle bonne idée en arrivant, le village était en fête. Costumes de pirates et autres grands personnages des ports d’autrefois, danses traditionnelles bretonnes… Un bon repas nous attendais au restaurant : Le quai des saveurs. Un bistronomique au goût de mer. Pour digérer, petite ballade sur les quais : cimetière de bateaux, tour Vauban…

L’après-midi, nous sommes allés au village de Morgat avec son Cap de la chèvre et sa fameuse plage de l’île vierge. Aujourd’hui, il est interdit de s’y rendre car la falaise menace de s’effondrer. Le panorama est saisissant et le bruit des vagues sur les galets, apaisant.

Locronan et la Pointe du Raz

Nous avons passé un merveilleux moment dans ce petit village en pierres élu plusieurs fois « Plus beau village de France ».

Mais surtout quel plaisir de prendre un brunch « Chez Odette » où règne une atmosphère particulière voire d’antan. Non seulement, le repas était délicieux mais le décor à tomber. Tout ce que nous aimons avec Roger !

Les deux propriétaires ont su restaurer avec goût cette ancienne maison. Elles ont garder le charme de l’époque et ont décoré avec soin l’intérieur.

Après ce bon repas, direction la Pointe du Raz à couper le souffle. Des étendues de landes sauvages qui côtoient les falaises abruptes.

Bénodet – Fouesnant-les Glénan

Aujourd’hui était un jour spécial car nous avons fêté l’anniversaire de notre fille Marylou. Deux ans déjà qu’elle nous comble de joie (et j’ajouterai et de fatigue…) !

Pour célébrer cette journée au mieux, nous avons choisi de lui faire un bon repas. Nous sommes allées au port de Bénodet pour prendre le petit bac en direction du port Sainte Marine où nous avons acheté du homard dans une excellente poissonnerie. Ce port est petit mais charmant !

Nous sommes ensuite partis en vélos à la conquête de la « Mer blanche ». C’est une étendue de terre sur la mer qui est recouverte de sable blanc. L’eau y est limpide !

Enfin direction les plages et criques qui se trouvent à Fouesnant-les Glénan entre la pointe de Cap Coz et la la pointe de Beig Meil : plage de la roche percée, plage du Bot Conan… Puis, dodo au bord de la plage de Tahiti à Nevez. Il ne manquait que le temps splendide et les palmiers pour s’y croire.

Kerascoët & Kercanic – Port Manec’h – Pont-Aven

Direction les petits villages aux toits de chaume de Kerascoët & Kercanic. De vraies petites chaumières d’antan et pour autant habitables. Villages aussi des pierres debout. Coup de cœur assuré pour ces deux pépites !

Nous poursuivons ensuite notre chemin jusqu’à la la Anse de Rospico à deux pas des deux villages.

Nous avons pris notre repas au bord de la plage de Port Manec’h. Roger et Charlotte ont tenté de pêché, en vain…

Enfin, pour terminer la journée en beauté (je ne parle pas du temps…), nous sommes allées dans le charmant village de Pont-Aven avec ses canaux et ses petits ponts sur l’Aven. Il y avait beaucoup de monde dans les rues. Nous avons mangé de délicieuses crêpes avant de repartir pour la suite de notre voyage.

Quimper – Concarneau et les Iles Glénan

Quimper, capitale des Cornouailles. Flâner dans les ruelles du ravissant centre historique avec ses maisons à colombages. Faire un tour de manège.

Et puis pas le temps de visiter tout de suite Concarneau car départ pour une croisière dans les îles Glénan. Petit archipel d’îles à 1h00 de navigation. Et quelle chance, le soleil juste au dessus de nos têtes ! Des eaux turquoises, du sable blanc, des petits îlots…

En un mot MAGIQUE !

Et puis au retour, traversée de la ville de Concarneau sous les rayons du soleil…

Port de Doëlan – Carnac

Magnifique petit port avec sa rive gauche et son phare et sa rive droite avec sa cabane à crêpes. Je me suis sentie là-bas comme l’image que j’ai de la Bretagne, profonde qui vit au rythme des marées et du soleil. Nous avons passé un très agréable moment à cet endroit.

Puis, direction Carnac pour profiter un instant de la plage et de son petit bourg.

Et enfin, profiter du coucher du soleil pour visiter les alignements de menhirs. Mystiques, magiques,  effrayants mais merveilleux !!

Vannes

Découvrir la ville sous un grand soleil n’a fait que révéler ses couleurs exceptionnelles. Ses colombages, ses gravures, ses petites boutiques. Le centre-ville fortifié est splendide. Un de nos autres coups de cœur avec Roger. Je ne sais pas si ma moitié à préféré cette ville pour son côté charmant ou pour son fameux Kouign amann à la boulangerie « La huche à pain ».

Puis direction, le port avec ses magnifiques petits voiliers.

Nous reprenons ensuite la route pour Quiberon et sa côte sauvage pour admirer un magnifique coucher du soleil mais aussi pour être plus proche de notre embarquement pour Belle-île-en-mer.

Belle île en mer

Clap de fin sur ce merveilleux voyage avec la visite de cette fameuse île. Nous avons un goût d’inachevé et on en est sûr avec Roger, on reviendra !

Pour une semaine, pour un mois voire pour toujours…

Vous l’aurez donc compris, mais cette dernière journée a été je pense, la plus merveilleuse de toutes.

Belle île en mer est une île tellement belle avec ces quatre petits villages : Sauzon, son port et ses maisons colorées, Locmaria, Bangor et bien sûr le Palais (le plus grand village). Sans oublier ses phares et ses magnifiques plages aux eaux cristallines.

C’est une île bien développée mais qui garde un côté sauvage et son charme désuet.

Ce fut donc un magnifique voyage et Charlotte m’a dit en rentrant qu’elle regrettait déjà et qu’elle était triste de rentrer. Nous sommes heureux de retrouver notre cocon mais à la fois nostalgique de cette région fantastique.

Nous reviendrons !

9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *